Galagaoui

 

 

 «Galagaoui»

https://youtu.be/rTlmsWbwZZA

De nos jours, en Nouvelle Calédonie, 5 volatiles endémiques du Caillou vont s’affronter dans un jeu télévisé très populaire, pour déterminer qui sera le représentant

du pays aux yeux du reste du monde. À votre avis, qui va gagner ? Kaku, le Cagou, déjà favori, Daya le Notou, chef des oiseaux de la forêt, Bwek, la Roussette, un peu tête en l’air, Baginy, la si rare Perruche d’Ouvéa ou bien Kwa Kwa, le noir Corbeau Calédonien ?

Au-delà d’une meilleure connaissance de ces animaux emblématiques, ce spectacle incite à se méfier des apparences et à ne pas juger trop vite car le gagnant ne sera pas forcément celui qu’on croit !…

JAUGE : 60 à 80 enfants (ce spectacle animé par 1 marionnettiste, a été conçu afin de favoriser une participation verbale en direct avec le public à certains moments du spectacle)

AGE : 5 à 12 ans (scolaire), tout public

 DISTRIBUTION :

  • écriture : Christine Rigault
  • conception et manipulation des marionnettes: Christine Rigault
  • création musicale originale : Serge Aru

ESPACE SCENIQUE : larg.3,5 m x prof.3 m x haut.2,5 m

 DURÉE : 45 min. (1h de montage, 1/2h de démontage)

 TARIF : me consulter

CONTACT : Christine Rigault    tel.: mob.: (687) 95 65 93   dom.: 43 95 04              

   christine.rigault@mls.nc       Page Facebook

la presse en parle

 

 

 

 

 

 

SYNOPSIS

L’histoire se passe de nos jours en Nouvelle Calédonie et met en scène 5 protagonistes : Kaku, le cagou, Daya, le notou, Bwek, la roussette, Bagigny, la perruche d’Ouvéa et Kwa Kwa, le corbeau calédonien.

Ces 5 personnages vont s’affronter pour déterminer qui sera le représentant de la Calédonie aux yeux du monde.Tout commence en ville, à Nouméa où chacun a sa réputation, son image.Chacun mène une vie confortable, voire opulente, les uns à côté des autres mais tout en  essayant de défendre ses particularités.

Le cagou fanfaronne, parade, dresse ses ailes et sa houppette pour faire le malin, c’est un orgueilleux, fier et sûr de lui. Le notou roule des mécaniques, pousse ses cris pour se faire valoir auprès de sa cour, c’est aussi un gourmand, un bon vivant qui aime bien manger mais qui a des problèmes de poids.

La perruche folâtre, chante, aguiche, sûre de sa rareté qui la rend encore plus belle et précieuse…

La roussette se délecte des  fruits (et par la même occasion participe à l’ensemencement des graines avec ses déjections) et passe sa journée à dormir la tête en bas, elle est distraite, un peu fofolle et perd parfois la mémoire.

Le corbeau est à part, repoussé parce que son apparence n’est pas attrayante, voire même chassé à cause de ses croassements et de sa réputation d’oiseau de mauvais augure. Personne ne sait que c’est aussi un animal endémique de la NC.

Et puis, un jour arrive Mélinda,  avec son équipe de télévision, qui cherche des candidats pour son jeu télévisé :

« Galagaoui ». Le but du jeu est de soumettre les candidats à différentes épreuves pour déterminer qui sera le plus valable pour représenter le pays dans le reste du monde.

Le cagou se présente comme étant le gagnant d’office, c’est le seul représentant du genre Rhynochetos. Et puis il a déjà été choisi comme emblème du pays, on le voit sur les pièces de monnaie, les timbres, les drapeaux des associations de sports etc., il a même été le héros d’une mini- série télévisé…

Le notou se présente car il est le plus gros et le plus beau pigeon arboricole du monde et il est déjà désigné comme étant le chef de tous les clans.

La roussette se présente car elle est l’animal le plus aimé et apprécié des calédoniens, ce fut la mascotte des jeux du Pacifique en 2011.

La perruche d’Ouvéa se présente comme étant l’animal le plus bigarré et le plus rare de la Calédonie, preuve étant qu’une association a été créée sur son île natale rien que pour la protéger.

Arrive le corbeau qui veut se présenter aussi, les 4 autres se moquent de lui et lui disent qu’il n’a aucune chance de gagner face à de tels adversaires, mais la présentatrice l’engage quand même puisqu’il est endémique comme les autres et qu’il fera un bon outsider.

Tous les concurrents partent donc en brousse, dans la petite tribu de « Galagaoui », pour affronter les épreuves dans un milieu inhabituel pour eux et là, ils vont se rendre compte que leur caractère et leur réputation qui les rendaient populaires en ville vont jouer en leur défaveur à tous, sauf au corbeau. Dans un milieu favorisé, l’apparence extérieure peut servir à se démarquer et à se faire apprécier mais dans un milieu hostile, seules comptent l’habilité et l’intelligence à savoir se nourrir et à se protéger des dangers.

Le cagou se rend compte que de savoir parader ne lui est d’aucun secours en cas d’attaque de chien ou de rat et qu’il aurait mieux fait d’apprendre à voler

Le notou se rend compte qu’il a beau être le pigeon le plus gros du monde, c’est justement à cause de son embonpoint qu’il est une cible de choix pour les chasseurs et que son cri ne sert qu’à attirer l’attention sur lui.

La roussette est très aimée et appréciée des calédoniens mais bien cuite et avec du riz et aussi pour ses os et ses poils pour fabriquer la monnaie kanak.

La perruche d’Ouvéa est recherchée pour sa beauté et attrapée pour être enfermée dans une cage afin de distraire les humains …

Seul le corbeau surmonte toutes les épreuves sans embuche et sauve même la vie de ses compagnons d’aventure car c’est le seul oiseau connu à savoir se servir d’outils pour dénicher sa nourriture quand elle se fait rare, à savoir se protéger des dangers grâce à son intelligence extrêmement développée et à savoir communiquer avec les autres pour collaborer.

Alors, qui est le plus « valable » pour représenter la NC aux yeux du reste du monde ?

Doit-on se contenter des apparences, souvent trompeuses ?

La beauté d’un plumage, le tour de taille, les belles paroles, les parades et les chants doivent-ils être les seuls critères pour juger de la valeur d’un personnage.

Les calédoniens devraient être fiers d’avoir chez eux un corbeau unique au monde, reconnu depuis quelques années par les scientifiques  comme étant l’un des oiseaux les plus intelligents du monde.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *